La science peut-elle contrôler l'amour ?

Submitted by Alexandre on Tue, 06/06/2017 - 19:40

Amour..., ce simple mot évoque en chacun de nous une histoire et des émotions uniques. Alors qu'une personne fantasme sur un coup de foudre à la Roméo et Juliette, une autre est comblée par les liaisons d'un soir et une autre encore par les relations polyamoureuses. Car l'amour est un sentiment qui nous lie intrinsèquement à l'autre et au monde, dans un principe d'union universelle, ce qui fit dire à Baudelaire : " Qu'est-ce que l'amour ? Le besoin de sortir de soi.". Pourtant, ce sentiment retranscrit à outrance dans les arts plastiques et lyriques n'est au final qu'une réaction chimique. Certains chercheurs vont même jusqu'à parler d'addiction à l'amour, preuve que l'amour ne se situe pas dans notre cœur, mais bien dans notre cerveau. Alors, quelle est la recette de l'amour ? La science peut-elle influencer notre cœur ?

Overpowered 

Dans cette chanson, Roisin Murphy explique ne pas pouvoir sortir d'une relation nocive car elle lui fait, ironiquement, du bien. Des raisons chimiques, décrites en détail, l'aliènent et l'empêchent de partir. Lors du coup de foudre, qui survient 0,2 secondes après avoir posé le premier regard sur quelqu'un, notre cerveau libère un cocktail d'hormones qui nous submerge et nous empêche de penser rationnellement, d'où l'expression "l'amour rend aveugle". La dopamine et l'ocytocine, deux hormones qui influent sur le bonheur et l'attachement, assurent aux relations la pérennisation de l'état amoureux. 

Un cerveau amoureux va même jusqu'à activer les mêmes zones qu'un cerveau habitué aux drogues, ce qui explique pourquoi une rupture amoureuse est semblable à un sevrage. Anders Sandberg, neuroscientifique, va d'ailleurs jusqu’à affirmer qu'il sera possible de créer un philtre d'amour d'ici 10 ans. Même si une telle potion serait éthiquement questionnable, la science, en étudiant ce phénomène qu'est l'amour, nous montre qu'il est possible de manipuler l'amour. Peut-il nous aider à rencontrer l’âme sœur ? 

À la recherche de sa moitié d'orange

Dans le Banquet, Platon raconte la légende de la moitié d'orange : nous sommes tous une moitié d'orange et nous passons notre vie à rechercher l'autre moitié afin de se sentir enfin complet. Certains chanceux décident de s'en remettre au hasard afin de rencontrer l'âme sœur, d'autres préfèrent faire confiance à la science dans ce domaine. C'est ainsi que les recherches du professeur Schmale ont mené à la création du site de rencontre Parship mettant en avant un algorithme d’affinité. Ce questionnaire de près de 80 questions permet de présenter des traits de personnalité, des habitudes et des centres d'intérêts afin de mettre en relation des personnes compatibles. Ainsi donc, on ne s'en remet plus au hasard pour rencontrer l'amour, mais à la science. Faut-il venir du même milieu social et avoir une culture similaire pour tomber amoureux et surtout, pour le rester ? 

« Ne me quitte pas »

Une fois en couple, et la lune de miel euphorisante passée, l'ocytocine et la vasopressine rentrent en jeu et expliquent la fidélité puisqu'ils sont responsables de ce sentiment d'amour exclusif. Alors que le cerveau reste amoureux, les ruptures seraient le plus souvent dues à un changement dans les priorités de chacun. S'aimer et créer une vie à deux, c'est se fixer les mêmes objectifs sur le long terme. Mais les attentes changent et différent au cours de la vie, ce qui favorise la séparation. Ainsi, il n'existerait pas de recette miracle pour faire durer le plaisir, même si la communication reste le secret d'une relation durable. 

Damien von Stromberger