Visions du réel 2012: The Punk Syndrome

Il y a-t-il de plus gros plaisir que celui de pénétrer d'autres mondes ? Il y a-t-il de plus grande joie que l'explosion des idées, des références, des certitudes ? A Nyon cette semaine, il est temps de s'asseoir dans un fauteuil rouge et de se laisser immerger par/dans une nouvelle réalité ; mais est-ce la réalité qui nous submerge ou nous qui nous y enfonçons ? Quel lien affectif se créé-t-il entre le spectateur et le réel que le réalisateur donne à voir ? Vivre le bouleversement intérieur que tout documentaire peut engendrer -car qui donne sa propre version de la réalité touchera l'autre- voilà ce qui attend les heureux visiteurs du festival.

Pour moi, la fête a commencé en fanfare, ou plutôt devrais-je dire en punkband. La soirée de samedi était dédiée à un groupe étonnant, présent lors de la projection (et ovationné), qui a ensuite proposé un concert à l'Usine à Gaz : le Pertti Kurikan Nimipäivät, ou Pertti Kurikan Name Day. Un groupe de punk composé de quatre hommes. Toni, Pertti, Kari & Sami: quatre musiciens, quatre Finlandais, quatre personnes atteintes de troubles mentaux. Le film oscille entre road trip dans le quotidien de nos personnages, ode à la musique et à son pouvoir libérateur, balade poétique autour des personnalités explosives de nos héros, réflexion profonde sur le sens du handicap et de la marginalisation des personnes considérées comme anormales. Dans leurs chansons se mêlent toutes les questions qui les hantent (que nous nous posons tous ?) :

Coffee is good / L'amour, en un mot, c'est cool, génial, fantastique, incroyable ! / Pourquoi les pédicures existent-ils ? / Les décideurs enferment les gens dans des maisons closes / Perrti a un handicap mental et ne peut pas avoir de café / How do you spell humain being ? / ...

Le tout est hurlé à la face du monde par Kari, grand bonhomme métronome qui n'est pas sans rappeler Tom Waits, d'une voix rauque et animale. Ils sont beaux, ils sont vrais. Et c'est punkement bon !

Le film n'est malheureusement plus programmé. Il vous faudra trouver une autre manière de le voir, car il vous faudra le voir, un jour. En attendant, il reste cinq jours et desdizaines de films...

Topics