Romain Duris et Patrice Chéreau, l'alliage parfait pour "La nuit juste avant les forêts"

Pour ceux du fond qui n'auraient pas suivi, Romain Duris, c'est l'acteur archi bankable du moment (de ces dernières années en fait) et qui a notamment été révélé par "Le Péril jeune", réalisé par le non moins célèbre Cédric Klapish. Les deux amis ont par la suite entamé une jolie collaboration qui s'est poursuivie sur les tournages de "L'Auberge espagnole", "Les Poupées russes" et plus récemment "Paris".

C'est donc ici, au théâtre de l'Atelier, joli théâtre à l'ancienne niché sur une petite place éclairée de lampions, au coeur de Montmartre, que l'acteur Romain Duris interprète dans une mise en scène de Patrice Chéreau "La nuit juste avant les forêts", un texte dramatique à la poésie dense et puissante, écrit par Bernard-Marie Koltès en 1977.

Romain Duris incarne pendant plus d'une heure trente la voix d'un homme, abîmé par la vie et dont la fin est proche, qui tente de retenir par la force de ses mots un inconnu, le "camarade" rencontré par hasard au coin d'une rue, afin de briser sa solitude, d'assouvir son besoin de se sentir aimé. Il dresse un portrait de la société d'alors, portrait qui peut encore s'appliquer à celle dans laquelle nous vivons aujourd'hui, avec ses inégalités, sa peur de l'inconnu, sa petite délinquance, la prostitution, le proxénétisme. En fait, le personnage rejette les solutions politiques qui nous sont proposées et milite ardemment en faveur d'un syndicat international. Ensuite, on comprendra que sa véritable quête est la paix, l'amour, la liberté, le corps libre de marcher, de courir, de jouir, de vivre.

Plus qu'un simple monologue, cette représentation relève de la performance. Romain Duris y est époustouflant, ne s'interrompt jamais, reprend à peine son souffle. Haletant, en sang, le corps raidi par la douleur et la souffrance, parfois même tremblant, l'acteur se défait ainsi de l'image du rebelle, séducteur, qui lui colle à la peau et il explose de vérité. Une prestation remarquable!

"La nuit juste avant les forêts" se joue jusqu'au 20 mars, du mercredi au dimanche, de 19h à 20h30, au théâtre de l'Atelier à Paris.

Topics
Submitted by amelia on Sun, 06/03/2011 - 00:47