Rock of Ages : un show qui décoiffe

Aperçu d’une soirée rock’n’roll à Broadway. Dès l’entrée dans la salle, les placeurs mettent immédiatement à l’aise : au diable la froideur de certains spectacles, ici, c’est un show, et tout le monde peut participer. D’ailleurs, les spectateurs sont vivement encouragés à utiliser le faux briquet distribué à l’entrée, à chanter et surtout danser pendant toute la durée de la performance.

Keep on Rockin’ in the Free World! La chanson de Neil Young aurait très bien pu être le titre de la comédie musicale Rock of Ages. Créée en 2006 sur une idée de Chris D’Arienzo, l’histoire raconte le combat d’un bar rock mythique du Los Angeles des années 80 sur le point d’être démoli par les autorités au profit d’un lifting total d’une partie de la ville. Le narrateur – coupe mulet comme il se doit – entraîne avec humour le public au cœur de cette résistance chevelue à laquelle s’ajoute une histoire d’amour entre un rockeur et une jeune chanteuse venue vivre de sa passion.

Mis en scène par Kristin Hanggi, les acteurs se dandinent fiévreusement sur les chorégraphies endiablées de Kelly Devine. Abasourdis par tant de rock’n’roll attitude à l’état pur, le spectateur met un moment à se ressaisir pour enfin reprendre en cœur "Cum on Feel the Noize" de Quiet Riot, "I wanna Rock" de Twisted Sister, "I want to know what Love is" de Foreigner, ou encore "The Final Countdown" d’Europe. Quelques classiques parmi un choix impressionnant de chansons mettant en valeur non seulement les interprètes, mais également chaque scène.

Après avoir été parmi les nominés pour le Tony Award de la meilleure comédie musicale en 2009, Rock of Ages verra prochainement son succès couronné par un film hollywoodien, actuellement en pleine réalisation. La sortie est prévue début 2012 et des stars telles que Tom Cruise, Alec Baldwin, Russell Brand, ou encore Catherine Zeta-Jones sont d’ores et déjà annoncées au casting. Avec Adam Shankman aux commandes – le réalisateur du film Hairspray – on ne peut que se réjouir !

Au final, s’il se fait peu remarquer sur Broadway car éclipsé par d’autres grandes productions telles que Mamma Mia! ou encore le Fantôme de l’Opéra, Rock of Ages n’en reste pas moins un spectacle d’exception de par l’énergie qu’il dégage et l’envie de danser qu’il vous communique.

Topics
Submitted by magaly on Thu, 19/05/2011 - 12:10