Retour sur le concert de Beady Eye

 

Formé un an après la séparation du groupe mythique des années 90 après une énième dispute de Liam et Noel, Beady Eye  sort son premier album Different Gear, Still Speeding, en 2010, suivit de Be en 2013. Les critiques ne sont pas vraiment favorables et parlent de mauvaise version d’Oasis. Et c’est que Liam s’émancipe de son frère mais les musiciens sont les mêmes qu’auparavant et leur musique reprend les accords lourds et puissants caractéristiques d’Oasis. Difficile donc pour Beady Eye d’innover et cela se traduit par un manque d’originalité dans les titres, qui se ressemblent parfois un peu trop.

Mercredi soir donc, c’est un Liam à l’allure assagie qui est monté sur scène. Je dis assagit parce qu’après les disputes familiales incessantes et scandales divers dans lesquels il s’est vu involucré à l’époque Oasis, je m’attendais plutôt à quelqu’un de nerveux. Au contraire, j’ai été frappée par son calme et son immobilité, avec son manteau qu’il n’a pas quitté de la soirée (il ne faisait pourtant pas froid dans la salle).

Après Flick of the Finger en entrée, Beady Eye à enchainé un mélange de ses deux albums, entre morceaux bien rock et ballades plus tranquilles (mais rock quand même hein, c’était pas Céline Dion non plus...), avec une reprise du célébrissime Wonderwall, moment nostalgie pour le public et peu sont ceux qui n’ont pas chanter avec Liam pour le coup. 

Topics