A Promise (Une Promesse)

Synopsis

Allemagne, 1912. Un jeune diplômé, d’origine modeste, devient le secrétaire particulier d’un homme âgé, patron d’une usine de sidérurgie. L’état de santé du patron se dégrade et lui impose de rester à domicile. Il y accueille le jeune homme pour travailler.

L’épouse du patron est une femme de trente ans, belle et réservée. Le jeune homme s’éprend d’elle, sans oser révéler ses sentiments. Dans le huis-clos de la demeure couve cette passion amoureuse, sans geste ni parole, tout en regards et en silences.

Brusquement, le patron décide d’envoyer son protégé au Mexique, afin d’y superviser l’exploitation de mines de fer. L’annonce de ce départ provoque chez l’épouse une réaction désespérée. Le jeune homme réalise qu’il est aimé d’elle, lui aussi, en secret. Mais la présence du mari malade interdit à leur amour de s’accomplir ici et maintenant. L’épouse fait une promesse : au retour du jeune homme, dans deux ans, elle sera à lui.

 

D’après l’ouvrage de Stefan Zweig, « Une Promesse » assure une longue histoire d’amour, basée sur le désir et la patience. Patrice Leconte crée une ambiance de désir amoureux qui guide le long métrage durant sa totalité, le tout ponctué d’effleurements de regards et de patience.

Stefan Zweig pose la question suivante : est-ce que le désir amoureux résiste au temps ?

Voici le décor planté pour lancer une romance interdite. Une romance qui sera forte en émotion et usante pour les protagonistes. Un film tourné très près des personnages pour montrer à quel point on ressent le désir des personnages l’un envers l’autre. Les silences sont fréquents, le réalisateur voulait d’un film peu bavard mais dans lequel les acteurs, en n'échangeant rien qu’un simple regard ou un simple mouvement, se disent tant.

Cette histoire concerne Lotte Hoffmeister (Hall) et Friedrich Zeitz (Madden) qui guideront le film avec leur romance interdite. Tout cela sous les yeux de Karl Hoffmeister (Rickman). Un joli casting qui rend une belle copie, avec tact mais un peu brouillon par moment. Rickman qui joue un mari sage et sur le déclin avec sa santé, donne une belle réplique tout en maîtrise.

Malheureusement, le film ne rentrera pas dans les anales. Les longueurs portent préjudice à l’œuvre du français. Si l’histoire est très bonne, le cinéaste s’enfonce dans une histoire trop longue et peu inspirée. Même si le résultat n’est pas désastreux, il reste décevant. La naissance et l’exploration du désir est trop brouillonne. Il manque une étincelle mais nous pouvons quand même saluer le côté très élégant et soigné… Mais le manque de surprise ne rendra pas l’effet escompté.

 

Mon avis : décevant

 

 

Fiche technique

Date de sortie :                                                   16 avril 2014

Réalisé par :                                                       Patrice Leconte

Genre :                                                               Drame, Romance

Durée.                                                                 1h38

Nationalité :                                                         Français, belge

 

 

 

Casting

Rebecca Hall

Alan Rickman

Richard Madden

Toby Murray

Maggie Stedd

Jean-Louis Sbille

Shannon Tarbet

Topics