Périphérique Nord...

Du souffle des réchauds à raclette qui dessinent des volutes poétiques au panneau de saucisses grillées par l'expérience du son électrique, en passant par des singes en bas de femme qui se recouvrent de verdure et un jeu de vitraux intérieur/extérieur, c'est tout notre bestiaire visuel d'art contemporain qui nous revient en mémoire.
N'ayez crainte, nous sommes loin de la citation indigeste. Xavier Bauer, Jérémie Chevalier, Céline Masson et Barbara Yvelin ont chacun leur propre chemin. Ces plasticiens et performers n'ont d'ailleurs peut-être pas perçu les liens avec lesquels je suis tentée de les ligoter à d'illustres noms d'un autre siècle.

Les saucisses grillées, de Jérémie Chevalier, me font inévitablement penser à la chaise électrique de Warhol, et leur disposition, l'aspect bricolage soigné, me propulse directement chez Rauschenberg. Le travail sur l'Extérieur/Intérieur de Barbara Yvelin m'emmène du côté de Buren en passant par Vasarely. Pour Xavier Bauer, je suis devant un Rothko industriel. Quand à Céline Masson, il y a un brin de Goldsworthy qui disait de son travail que "chaque oeuvre pousse, subsiste, se dégrade". Tous ces noms alignés ne veulent certainement rien dire. Ils ont probablement puisé leur source ailleurs. Cela dit, je reste intimement convaincue que l'influence de notre environnement est tel qu'insidieusement il s'infiltre dans nos créations et dans notre regard de spectateur.

En un mot, c'est une exposition en marge de ce qu'on a l'habitude de voir à Genève, qu'il faut tout simplement aller découvrir! Comme les pièces d'un puzzle, chaque élément prendra forme définitive le 20 mars pour disparaître et ne laisser que la trace de leur souvenir dans la rétine du spectateur.

Topics
Submitted by sandbp on Tue, 15/03/2011 - 00:01