Overlapping culturel

Ashton Kutcher qui joue les célibataires pour une agence de rencontres en ligne, au vu de ses récents déboires avec la célèbre Demie, il y a de quoi sourire. Mais lorsqu'on pense à transposer un dispositif similaire en Suisse, on reste sceptique. Pourquoi ?

Pourquoi donc ce qui nous fait sourire là bas, nous laisse-t-il de marbre ici? La somme des informations toutes catégories confondues dont le web nous abreuve sont-elles aussi culturellement séquencées? Sommes-nous toujours aussi "mono cultivé"? Est-ce une réalité ou une projection fondée sur la perception de notre environnement, souvent nourri à grands coups de préjugés ?

La question culturelle, bien que trop dense pour s'y attaquer frontalement un vendredi matin, mérite toutefois d'être soulevée. D'autant plus dans un contexte aussi complexe que celui que nous connaissons en Suisse. Notre culture est-elle fondée sur ce que l'École nous inculque?  S'agit-il de ce que nous absorbons en provenance de la TV, saupoudré de ce que nous avons extrait des quelques rares livres que nous avons daignés ouvrir (ou mieux lire), et j'en passe des médias véhicules de culture. Bon nombre s'accordent à dire qu'il s'agit d'un métissage de ce tout. L’apprentissage d’une langue comme langue maternelle construit la forme de notre raisonnement, mais celle-ci n’est plus la seule référence. La curiosité de ce qui se passe hier demande donc une souplesse d’esprit qui nous amène à expérimenter une sorte de «overlapping culturel".

Nous y voilà, je peux lire, voir, écouter tout ce que cette grande librairie a à offrir... un métissage international qui en plus n’est ni forcé, ni contraint, fondé sur la meilleure technique de drague qui existe «Fuis-moi, je te suivrai».

Alors Is Ashton Ktucher still single? Who knows ;-)

Topics
Submitted by sandbp on Fri, 04/05/2012 - 10:30