New Work - La La La Human Steps

Pour marquer le trentième anniversaire de sa compagnie, La La La Human Steps, Edouard Lock a créé New Work, une pièce inspirée de Didon et Enée de Purcell et Orphée et Euridipe de Gluck, deux opéras baroques.

Trois musiciens - violoncelliste, saxophoniste et altiste - accompagnent les danseurs sur une scène très dépouillée. L’éclairage y forme le décor principal, suivant les danseurs dans leurs mouvements. La performance très physique et complexe des danseurs impressionne. Tous formés au ballet, ils se déplacent à une vitesse qui paraît défier les limites humaines, alternant vrilles et pointes.

Dans une interview en 2003 à Voir, Edouard Lock explique ainsi son intérêt pour cette forme de danse: "En fait, ce que j’aime des pointes, c’est le fait qu’elles soulignent le côté graphique du corps. La pointe définit le corps d’une façon linéaire. Une certaine verticalité est aussi associée à la position pointe." Effectivement, les silouhettes des danseurs, vêtus de noir, semblent s'étirer sans fin, entre puissance et élégance.

Solos, duos et trios se succèdent, entrecoupés de projections de film en noir et blanc sur grand écran qui questionnent le temps qui passe et le vieillissement qui marquent nos corps et nos traits.

New Work poursuivra sa tournée en décembre 2011 avec un dernier spectale prévu au Théâtre de Caen.

Topics
Submitted by emilie on Fri, 02/12/2011 - 11:27