Le Leviathan d'Anish Kapoor

MONUMENTA, c'est un magnifique bâtiment, une lumière incroyable grâce à la Nef en verre, et un espace de rêve pour des oeuvres d'art monumentales. Le succès est au rendez-vous, grâce à des artistes invités de renom le peintre allemand Anselm Kiefer en 2007, le sculpteur américain Richard Serra en 2008, puis l’artiste français Christian Boltanski en 2010.

Cette année, c'est au tour d'Anish Kapoor de relever le défi du 11 mai au 23 juin 2011. Le sculpteur britannique né à Bombay fascine et enchante par ses œuvres à la croisée des univers. Célébré par la scène internationale et honoré avec de nombreux prix dont le fameux Turner Prize remporté en 1991, il est reconnu pour avoir profondément renouvelé l’étendue des possibilités de la sculpture contemporaine tant par sa maîtrise de l’échelle monumentale que par la sensualité colorée et l’apparente simplicité qui se dégagent de ses oeuvres. Simplicité de lignes et des formes, impact des couleurs, force d’expression, c'est le cocktail qu'offre Anish Kapoor.

Le sculpteur nous revient ici à Paris, trente ans après sa première exposition dans la capitale, pour un belle expérience artistique. Choc esthétique et physique, un voyage coloré à la fois poétique et méditatif. Pour l'artiste, son oeuvre créée pour l'occasion, Leviathan, se décrit ainsi : "Un seul objet, une seule forme, une seule couleur". "Mon ambition est de créer un espace dans l’espace qui réponde à la hauteur et la lumière de la Nef du Grand Palais. Les visiteurs seront invités à entrer dans l’oeuvre, à s’immerger dans la couleur et ce sera, je l’espère, une expérience contemplative et poétique". L'oeuvre n'a ainsi pas pour vocation de s’adresser au seul regard mais est une invitation à faire une découverte sensorielle et mentale globale.

Monumenta 2011: Anish Kapoor au Grand Palais, Leviathan, du 11 mai au 23 juin 2011.

Topics
Submitted by julie on Tue, 31/05/2011 - 23:26