Le Crocodile du Botswanga

Notre protagoniste, Leslie Konda (Ibrahim Koma, connu dans la série Sous le Soleil), est un jeune footballeur français dont Bobo Babimbi (Thomas N'Gijol, Case Départ), président/dictateur du Botswanga, veut faire le symbole de l’équipe nationale de football, connue sous le nom de « Crocodiles ». Le peu scrupuleux agent de Leslie, Didier (Eboué, Fatal), sera l’intermédiaire de choix de Babimbi pour convaincre le jeune Leslie d’abandonner l’idée de jouer en équipe de France et de représenter la terre de ses ancêtres.

Dès la seconde scène, le spectateur est parachuté dans l’environnement où se déroulera la grande majorité de l’action, à savoir un pays fictionnel d’Afrique sub-saharienne, sans une vraie introduction qui aurait pu être aussi brève qu’utile. Cela lance le ton d’un point cinématographique prévalent qui rendra l’histoire et la narration très fragile.

Si je mentionne une suite de sketches, souvent politiquement incorrects et rarement comiques, c’est parce que le film n’a pas de fil rouge directeur développant l’utilité des personnages. Est-ce une comédie sur la place du football dans la société ? Dans la société africaine ? Dans un stéréotype de société africaine ? Est-ce une comédie sur les dérives d’un dictateur du moule de Mobutu, dont le Capitaine Babimbi imite le style vestimentaire, ou encore un amas de concepts sur les vestiges du colonialisme et les faits du néo-colonialisme ? L’efficacité et la fonction de chaque personnage me paraissaient dépendante de la prochaine frasque de ce dictateur, amusant dans la gestuelle mais tellement peu convaincant comme personnage. Que ce soit les interventions xénophobes de Monsieur Taucard, un pied-noir travaillant pour le groupe de construction TotElf, ou les frasques superficielles de Maman Jacqueline, la femme du dictateur, c’est un mélange de personnages typés dans des situations peu convaincantes qui, au final, ne remplissent pas (ou trop peu !) le but principal d’une comédie :  faire rire.

Malgré un jeu d’acteur honnête et assez réussi avec un bon montage, les thèmes du film, les allusions déplacées et les blagues sous-jacentes sur Hitler, le racisme, les conflits ethniques, le sida ou les stéréotypes africains le rendent souvent désagréable.

Allez le voir si vous avez une heure trente à dépenser sur une comédie à l’humour limite, mais dans le climat actuel en France, il ne manquait au Crocodile du Botswanga plus que quelques quenelles et une apparition de Dieudonné pour en faire un franc succès.

 

Noté : 2/5

 

 

---

 

 

Bande Annonce

 

 

 

Casting

 

Thomas N'Gijol

Fabrice Éboué

Ibrahim Koma

Claudia Tagbo

Franck De La Personne

Eriq Ebouaney

Amelle Chahbi

Étienne Chicot

Hélène Kuhn

 

 

Détails

 

Date de sortie en Suisse: 19.02.2014

Directeur: Fabrice Eboué, Lionel Steketee

Pays et de production: France

Durée du film: 90 minutes

Genre: Comédie

 

(Images: droits réservés)

Topics