Italic Swiss Tour : Summer of 2016

Submitted by Alexandre on Fri, 29/07/2016 - 19:26

Ah la Suisse, son chic, sa propreté, son calme. Il ne m'en fallait pas plus pour me lancer dans un tour de notre beau pays. Sérieusement, pourquoi aller s'entasser à Marbella ? Alors qu'on vit dans une carte postale !

Ni une ni deux, on contacte la CGN (Compagnie Genevoise de Navigation) et on embarque en trombe sur « Le Rhône » un des fleurons de la flotte belle époque. Fascinés par les pistons du bateau, on tape la causette au Capitaine. Après maintes demandes, il finit par me laisse enfiler sa casquette et appuyer sur quelques boutons. J'exulte, quand je tourne la barre, le titan du lac me répond en virant sur la droite ! Selfie-time !

Sur le pont première classe (parce qu'on ne vit qu'une fois) on commande un déjeuner frugal et beaucoup d'eau. Quatre heures plus tard nous voila frais et pimpants en plein port d'Ouchy.

Ce soir on a l'honneur de dormir à l'Hotel Royal Savoy Lausanne, un tout jeune 5 étoiles ouvert il y a à peine un an. On observe dans le parking le car de l'AS Monaco ce qui nous réconforte sur notre choix d'hostellerie.

Une architecture et un hall dignes d'un film de Wes Anderson, une déco sobre mais efficace. A ce moment là la gentille Paula me glisse à l'oreille : « Vous n'avez pas encore vu le SPA de 1500m2 ». Je file dans ma chambre en mode agent secret, toutes les portes fonctionnent avec la carte de la chambre. J’atteins la suite junior 224. Beaucoup de miroirs pour flatter mon ego, du mobilier Vitra et une salle de bain fournie en produits Hermès : ces gens ont du goût.

A peine le temps de boire une coupette de champagne dans son bain japonais qu'on doit déjà filer dîner.

Je suis attendu au Café de Grancy. Ma table est prête. Je parcours la carte avec mon hôte, la flamboyante et efficace Kelik qui me guide sur les fameux tartares de la maison. Mais mon choix s'est finalement porté sur un pavé de Cabillaud au beurre salé et au thym sur lit de riz au safran : un délice que je déguste avec un excellent pinot blanc de Tartegnin, parce que comme dirait mon ami de l'Office des Vin Vaudois, « le monde s'incline devant les vins vaudois! ».

Je remercie, congratule, et me lance dans une balade digestive dans les rues presqu'alpines de Lausanne, heureusement assisté par un métro assez bucolique, mafoi. La ville est tranquille, les gens souriants et accessibles. Ça change de Genève !

Il commence à se faire tard. Et les quatre heures de bateau en plein soleil m'ont vanés. Je rentre au Royal Savoy et m'offre en balade dans l'énorme bâtiment, à la recherche du SPA, cela va de soi. Je rencontre un joueur de foot qui encense la Suisse et notre hôtel. Il m'indique la piscine extérieure. Je trempe mes pieds pour me rafraichir (et subtilement mater les joueurs de foot).

Je fais monter une mini bouteille de Gosset Grande Réserve et m'endors presque sur le balcon. Je décide de me coucher pour être en forme au réveil.

Dix heures tapantes : le room service me monte mon petit-déjeuner continental avec supplément bacon et « morning mimosa ». Je file ensuite rencontrer Léa la RP du Royal Savoy qui me remercie de mon passage et me parle de l'histoire du Royal inauguré en 1909 puis rénové à coup de millions par les nouveaux propriétaires Qatari : des hommes de goût.

Je laisse mes affaires au concierge et m'offre une ultime balade dans Lausanne avant de sauter dans un bateau en direction de Genève.

Voilà. Rien de plus simple pour se dépayser sans passer par la compagnie orange tout en restant dans notre beau pays.

Remerciements : Mme Marion Crausaz de la CGN, M. Kropf, directeur, Jean-Michel Berner Ventes & Marketing et Léa Bettua RP tous du Royal Savoy, L'équipe du Café de Grancy dont Kelik et surtout la belle ville de Lausanne qui aura toujours une place spéciale dans mon coeur.

Prochaine étape : les Alpes !