Histoire de disque par Bastien Gallet

Le Chalet d'en bas est un lieux calme, montrant des souvenirs du Montreux Jazz Festival, pièces de collection de Claude Nobs ainsi qu’une magnifique collection de vinyles sous forme de petit musée.

Quoi de mieux qu’un lieu comme celui-ci pour organiser des conférences qui donnent au disque l’attention qu’on doit lui porter.

Hier j’étais là-bas pour cette dernière conférence (qui était organisée en 3 parties, réparties pendant la durée du festival) On a pu y écouter les choses intéressantes que Bastien Gallet avait à nous raconter sur ce format. Bastien Gallet est ce genre d’hommes impressionnant et qu’il fait bon d’écouter. Il a été producteur à France Culture, rédacteur en chef de la revue Musica Falsa, directeur du festival Archipel, il est éditeur, écrivain, il enseigne la philo aux beaux-arts de Lyon,… ah oui, et il est compositeur aussi !

Bastien Gallet nous a montré le lien étroit entre la forme et le format disque. C’est à dire a quel point la musique est entrée dans le format (en terme de durée limite par exemple) ou inversement le format qui s’est vu se transformer pour s’adapter à une attente (l’apparition du Maxi 45T., très prisé des DJ’s par exemple). Il nous a parlé du premier vrai album : Sgt. Pepper (construit pour exister sous forme de disque, pensé comme tel) Tout ça, toujours accompagné d’anciens enregistrements.

Presque dommage du peu de temps qu’il avait a disposition pour en parler, j’aurai adoré l’entendre pendant 30 minutes supplémentaires.

 

Voilà une conférence du bonhomme qui parle cette fois de l’installation sonore.

Topics