Festivals: Caprices, Le bilan

 

Bilan de ce vendredi-samedi au Caprices Festival:
 
- 34 nouveaux potes. Dont une coiffeuse fille d'un emblématique chanteur de mon enfance.
 
- J'ai bu une bière (ou deux, je ne sais plus trop) avec les Vincents de Couleur 3.
 
- J'ai rédigé 30 Live Twits (J'ai remarqué qu'à une certaine heure de la nuit ils se ressemblaient étrangement entre eux) et accessoirement je me suis dit que je devais être un peu "hype" parce que la mode des live twits elle est pas encore à son apogée en Suisse!
 
- J'ai dormi 4 heures samedi matin, et 1 heure dimanche matin.
 
- J'ai bu une quinzaine de litres de bière.
 
- J'ai marché au moins 15 km sous les tentes (pour éliminer la bière)
 
- J'ai fait pipi 15 fois (pour éliminer la bière)
 
- J'ai utilisé des filtres Instagram pour que mes photos elles fassent plus "hipster" (parce que je suis à l'écal, du coup je suis obligé).
 
- Le pass Presse ça attire les filles.
 
- Bastian Baker attire plus les filles que le pass Presse.
 
- J'ai remis en place mon toupet 254 fois. (Le samedi il a plu et du coup mon gel-cire Schwarzkopf Beach Mat Taste il était plus trop efficace)
 
- J'ai dis 178 fois "Allez,... Viens!" 
 
- J'ai cherché ma Sophie pendant tout le weekend... alors qu'elle n'était pas là.
 
 
Et sinon, j'ai eu un plaisir énorme à écouter des groupes fantastique. Mes petits coups de cœur de ce Caprices sont sans aucuns doutes:
 
D'abord, Lamb. Ce groupe qui mêle Trip-Hop et des touches Drum'n'bass avec une voix sublime accompagnant tout ça, m'ont fait presque autant vibrer que la première fois que j'ai vu The XX. Après leur premier album et leur titre phare: "On My Shoulders", The Do ont sorti leur dernier album il y a quelques mois: "Both Ways Open Jaws" . Je me réjouissait de voir en live les chansons "Too Insistent", et "Dust it Off", et ce fut au delà de mes espérances.
 Shaka Ponk, groupe que je ne connaissais pas et que je découvrait en live pour la première fois au Caprices. Et je dois dire qu'on a eu affaire à un des concerts les plus énergiques de ce weekend (Notamment lorsqu'ils ont joué "Let's Bang" ou "I'm Picky")! 
Finger Tanzen, qui ont tellement des bonnes bouilles et un génialisime flow gipsy-tec-minimale-electro qu'ils m'ont donné envie de les suivre partout.
 Et leur live sur la scène Barakazik tombait a pic pour me faire monter en chaleur avant le concert de Caravan Palace, qui m'ont ensuite fait swinger pendant plus d'une heure. Je note également une autre découverte sur la scène Barakazik (vendredi), Anna Rossinelli, cette jolie blonde et ses deux acolytes venus de Bâle qui représentont la Suisse à l'eurovision 2011 et qui ont accompagné mon entrée au Caprices avec leur entrainante pop et la charmante voix d'Anna.
 The Bewitched Hands, que j'espère voir sur la programmation du Jazz Café cet été, tellement j'ai aimé leur pop rock psyché et leur look sur scène!
 
Et tout les autres, qui m'ont fait plaisir ce weekend à Crans-Montana.
 
Un grand merci aux organisateurs, aux artistes, aux festivaliers, qui ont rendu cet évènement unique et inoubliable.
Topics