Festival de Jazz de Montreux

Cet été, le festival de Jazz de Montreux sera différent, mais sera. Un nouveau boss, une nouvelle configuration des salles proposées, et une programmation réjouissante, rendent ce Montreux Jazz Festival, 47e du nom, prometteur. (comme d'habitude) Pas de changements révolutionnaires.  Cela dit, pour les anciens aficionados du Jazz Café, ses invités connus et ses concerts entièrement gratuits, il faudra changer ses habitudes, puisque cette salle n’est malheureusement plus.

Les alternatives gratuites au Jazz Café:

The Rock Cave, nouvelle salle qui comme son nom l’indique se veut plutôt rock. Avec entre autres perles à découvrir, les copains The Awkwards, Monoski, The Family Rain, Hathors, The Deadline Experience, Kassette.

The Studio, et ses soirées électroniques. Et on l’espère un service de sécurité plus agréable qu’à l’habitude.

Music in the Park, ou plus communément appelé « La grande p’louze ».

Les conférences et autres masterclasses.

Et aussi les aftershows. Oui, parce que même s'il y a plus de salles et plus de concerts payants, les salles payantes deviennent gratuites à partir de minuit pour laisser place à des Dj’s et autres Solange la Frange, Digitalism, Para One, SebastiAn, Erol Alkan, etc.

Moments à ne pas rater:

Grosse ouverture de festival avec deux coups de cœurs d’Italic dans la même salle : Melody’s Echo Chamber, dont l’album (produit par Kevin Parker des Tame Impala) sorti en septembre de l’année dernière, passe régulièrement en boucle dans ma voiture. Puis le mythique Rodriguez, découvert par le grand public grâce au documentaire de Malik Bendjelloul (Oscar du meilleur documentaire 2013).

On relève aussi Leonard Cohen à aller voir au moins une fois (présent deux soirs). Bobby Womack présentant son brillantissime dernier album The Bravest Man in The Universe. Agnes Obel chantant Riverside. Belle grosse soirée hip-hop avec KoQa le roi du beatbox, la belle Angel Haze, et les vieux de la vieille IAM (si si la famille). Les talentueux The Lumineers et leur hit folk Ho Hey. Woodkid qui revient cette année accompagné d’un orchestre lausannois. Et Editors dans la même salle. Of Monsters And Men, auteurs du hit Little Talks. Le très jeune dylanisé Jake Bugg. Daughter, et l’envoûtante voix d’Elena Tonra (qui pourra jouer sa version de Get Lucky). Trois soirs de Prince. Ouais mon gars, trois soirs de Prince. Mais en même temps, il y a aussi James Blake et Devendra Banhart au Montreux Jazz Lab le 14, et Juveniles et les Two Door Cinema Club le 15 juillet. Kraftwerk et leur « show 3D à couper le soufle ». Les habitués Deep Purple et leur Smoke On The Water, chanson qui prend tout son sens quand le groupe la joue à Montreux. Parov Stellar et leur electro swing qui ne va pas manquer de faire bouger le Montreux Jazz Lab. Pour la closing night, je choisis l’hommage à Claude Nobs et le 80e anniversaire de Quincy.

Comme on peut le constater, et même si ma sélection de moments à ne pas rater est plutôt subjective, il y en a pour contenter tout le monde et cette programmation est relativement intelligente. Bravo !

Sinon vous pourrez également me suivre sur les réseaux sociaux de Couleur 3, notre radio préférée, pour 3 jours (14, 15 et 17 juillet) de tweets rigolos et autres photos Instagram.

See you in Montreux.

Topics