Ernest Biéler, Musée des Beaux-Arts de Berne

Ernest Biéler a un parcours atypique: originaire du canton de Vaud (il est né à Rolle en 1863), il part se former à Paris et, après quelques années entre Genève et la capitale française, il décide de s’installer à Savièse, dans les Alpes valaisannes.

Le Valais n’était à cette époque pas encore une destination à la mode pour les Helvètes en quête d’air pur. Qu’est-il donc aller chercher là-bas? Il y vit comme un marginal, ne s’intégrant jamais à la population locale; celle-ci le baptise d’ailleurs "Monsieur le peintre" et le traite en dandy tant ses manières contrastent avec celles des villageois. L’artiste y vit un peu en spectateur: il dépeint la vie locale, ses habitants, ses traditions. Au fil des ans, les couleurs se font de plus en plus vives, les traits de plus en plus marqués, un style presque graphique.

Parallèlement, Biéler s’initie au symbolisme. On découvre notamment dans cette exposition deux œuvres majeures de cette période: Les Feuilles mortes (1899) et Les Sources (1900), deux chefs d’œuvres. On y voit dans les figures féminines et dans les végétaux représentés l’influence de l’Art Nouveau, alors en plein essor, et une atmosphère mystérieuse, contrastant avec ses représentations du Valais.

De fait, l’œuvre d’Ernest Biéler reste inclassable: la diversité des œuvres présentées dans cette exposition en est la preuve.

La rétrospective est le fruit d’une coopération avec la Fondation Pierre Gianadda de Mar-tigny où l’exposition sera présentée du 1er décembre 2011 au 26 février 2012.

Topics
Submitted by emilie on Wed, 31/08/2011 - 10:26