Epoustouflante lecture musicale par la grande Virginie Despentes et le groupe punk Zëro au Théâtre de la Madeleine

Submitted by Tali on Sun, 05/02/2017 - 10:00

Le récit paru en 1952 est le premier livre de Louis Calafarte. Il parle de ses souvenirs douloureux d’enfance, il a grandi dans la pauvreté, la violence, l’alcool, les coups. Son langage cru, dur, puissant et viscéral nous révèle la misère du monde moderne. Virginie Descentes dit avoir été marquée à vie par ce livre et c’est pourquoi elle a proposé a ses amis musiciens du groupe post-rock et punk Zëro de l’accompagner sur scène afin de mettre en scène une lecture musicale.

Debout au centre de la scène. qui d’autre que la grande Virigine Despentes, peut nous lire ce récit avec autant de force, grâce à sa voix grave et sa présence intense et vibrante. 

On se souvient de son premier roman, "Baise-Moi", sort en 1993 qui la propulse parmi les figures controversées et provocatrices de la littérature française et qu’elle adapte au cinéma en 2000 (tout comme son roman Jolies choses. interprété au cinéma par Marion Cottilard).  Après deux nouveaux romans, "Teen Spirit" en 2002 et "Bye Bye Blondie" en 2004 aussi adapté au cinéma en 2010, elle fait une immersion dans le monde musical en collaborant avec le groupe anglais Placebo et en traduisant le roman de  Dee Dee Ramone: Poison Heart : surviving the Ramones. Devenue l’un des symboles de la littérature trash, son roman Apocalypse bébé reçoit le Prix Renaudot. 

Aujourd’hui elle revient sur scène avec un débit vif, concis et chargé posé sur les notes abrasives du groupe de rock Zëro. Plus qu’une lecture, c’est une mise en voix, en corps et en musique qui restitue la flamboyance de ce sombre récit.