Derniers jours à Paléo Festival

 

Mise à part les deux orages de mardi et dimanche, c’est un soleil de plomb qui a marqué cette édition 2013 de Paléo.

Vendredi, c’est donc avec mon chapeau de paille que je me suis rendue sur la plaine de l’Asse pour cette quatrième soirée en tant que festivalière.  Après un plat de nouilles sautées pas franchement bon, je suis allée découvrir Youssoupha à la scène Les Arches. Je dois avouer que, n’étant pas une grande fan de rap, je partais plutôt sceptique. Et bien, j’ai été agréablement surprise par un artiste très sympa, en constante interaction avec le public. Et oui, j’ai même essayé de danser la rumba congolaise et maintenant je peux dire que « Youss’on se connaît ».Après cela, petit tour vers la Grande Scène, où Nick Cave and The Bad Seeds avait déjà commencé. Après quelques morceaux bien rock, le groupe s’est calmé, un peu trop peut-être. Pas dans mes favoris. Finalement, le concert que j’attendais le plus de ce vendredi : M. Je m’y suis rendue presque une heure avant, pour être devant, comme une groupie. Et c’est que M je l’avais vu au Caprice Festival en début d’année et j’avais adoré. Une vraie révélation je vous dis ! Et une fois de plus, je n’ai pas été déçue. M et ses « mojo boys » nous ont fait passer un très bon moment, nous faisant chanter pour Baïa (mère de Matthieu Chedid) et danser le mojo. En plus des titres de son dernier album Îl,  M a joué ses titres les plus connus dont  Je dis aimeLa Bonne Etoile et En tête à tête.

Lendemain matin, réveil avec une chaleur asphyxiante au camping, après un courte nuit. Direction la maison pour une bonne douche (j’ai cru revivre) avant le boulot. C’est donc tard que je me rends à Paléo le samedi soir. Juste le temps d’entendre les dernières paroles de Saez, qui n’étaient pas des plus réconfortantes et enthousiastes soit dit en passant. Et puis à minuit, Blur. Je connaissais pas grand chose de plus que le fameux Song 2, et j’ai du patienter jusqu’à la fin puisque c’est le dernier titre qui est passé. Un pur moment à crier « Woo hoo » et sauter dans tous les sens. Un concert très rock, mené par le talentueux Damon Albarn, qui fait également partie des groupes Gorillaz et The Good, the Bad and the Queen, petite info pour ceux qui ne le savaient pas.

Finalement dimanche, après une nuit trop courte due à la jam session de « djembé poubelle » et autres objets trouvés organisée au camping à trois heures du matin, ainsi qu’une journée au soleil, je n’ai pas résisté à l’orage. Et non, je ne suis « pas une vraie », comme m’ont dit certains, j’ai fini par rentré chez moi, munie de mon k-way/sac plastique.

Voilà, voilà, ma parenthèse festivalière est terminée pour le moment. Superbe semaine à Paléo, belles découvertes musicales, ambiance vraiment sympa. En conclusion, un festival que je vous conseille vivement, entre potes, ou même en famille. 230'000 visiteurs pour cette 38ème édition qui s'en vont de la musique plein les oreilles. Merci Paléo et à l’année prochaine ?

Topics