Constellation Jan Fabre

Depuis trente ans, Jan Fabre cherche à tisser des liens entre danse, performance, théâtre et arts plastiques. Artiste complet, il travaille sur ses obsessions: la mort, la beauté, la transformation. Une quête qu'il poursuite depuis son plus jeune âge: enfant, l’une de ses premières expériences avait été la greffe d’ailes de mouche sur un ver de terre. Devenu jeune artiste, il choque le public avec ses Money performances, brûlant des liasses de billets afin d'en créer des dessins avec les cendres. Dans les années quatre-vingts, il s’intéresse davantage au corps, à l’érotisme et la violence qui peuvent s’en dégager. Mélange entre danses et théâtres, ses spectacles interpellent les spectateurs avec des références à la philosophie et la psychanalyse.

Prometheus Landscape II, pièce pour dix interprètes, sera présentée au BFM les 28 et 29 septembre 2011, après deux représentations à Lausanne. Pour cette production, Jan Fabre reprend la tragédie du héros grec, Prométhée, enchaîné à un rocher du Caucase par Zeus. Livré aux éléments, il subit chaque jour un horrible châtiment. A travers ce mythe, le chorégraphe montre le champ de bataille de notre civilisation : scène en feu, briquets, fumigènes, vents déchaînés, tout est utile pour montrer le chaos de notre société avec cynisme et dérision.

A la salle des Eaux-Vives de l’Association pour la Danse Contemporaine (ADC), on pourra découvrir Preparatio Mortis, interprété par la muse de Jan Fabre, Annabelle Chambon. Accompagné du compositeur et organiste Bernard Foccroulle, la danseuse célèbre la vie comme une préparation à mort, sur un tapis composé de milliers de fleurs. Des papillons vivants s’envolent rappelant alors que la beauté n’est qu’éphémère. Comme l’explique Jan Fabre, "la mort nous pousse à avoir une vision plus complète, plus intense sur la vie – je cherche en permanence à atteindre un post-mortem stadium of life".

Aux spectacles, organisés par l'ADC et soutenus par la Fondation Fluxum, s’ajoutent une installation au MAMCO, des projections et conférences au cinéma Astor et au Flux Laboratory: une occasion rare de se plonger dans l’univers de Jan Fabre, artiste majeur de notre temps.

Topics
Submitted by emilie on Thu, 22/09/2011 - 10:55