Cinéma Sud 2013: cinéma itinérant à l’image du voyage et aux couleurs de l’humain

Cinéma itinérant inspiré de l’expérience novatrice de deux zurichois, Cinéma Sud collabore avec Helvetas depuis quatre ans. La première tournée reliait Genève au lac de Constance, la seconde faisait le chemin inverse. Aujourd’hui, le projet a pris de l’ampleur et propose des projections dans 25 villes suisses.

Quentin Luthy et Claude Marthaler, cyclistes expérimentés, se transforment le temps d’un été en projectionnistes. Armés de deux vélos et deux caisses recouvertes de panneau solaire, ils chargent leurs batteries à l’énergie solaire sur les routes puis installent leur écran et matériel à la tombée de la nuit sur une place publique, de préférence populaire. Inspirée des projets soutenus par Helvetas, la programmation traite de problématiques des pays en voie de développement.

Cette année, les deux acolytes posent bagages pour 3 nuits dans chaque ville, présentant successivement trois films.  « No » (de Pablo Larrain, Chili, 2012) retrace la campagne de l’opposition à la réélection du dictateur chilien Augusto Pinochet en 1988. René Saavedra, engagé pour réaliser une campagne digne de remporter le vote du peuple, mise sur le caractère innovateur et optimiste de la joie pour rallier les idéaux. Ce sont principalement les jeunes adultes et personnes âgées indécis qui feront la différence en allant voter. Tandis que la compagne conservative du « oui » joue sur la peur, celle du « non » apporte espoir et mènera finalement à la transition démocratique chilienne. « Wadja » (de Haifaa Al Mansour, Arabie Saoudite, 2012) soulève le thème de la condition féminine en Arabie Saoudite. « La visite de la fanfare » (de Eran Kolirin, Israël, 2007)raconte quant à elle les difficultés d’un groupe de musique égyptien se rendant en Israël pour l’inauguration d’un centre culturel arabe.

À Genève, Lausanne et Martigny, 3 films supplémentaires sont proposés : « Le voleur de lumière » (de Aktan Arym Kubat, Kirghizistan, 2010), « Bombon – el perro » (de Carlos Sorin, Argentine, 2004) et « Bike for bread » (de Raphaël Jochaud et Claude Marthaler, France-Suisse, 2013).

Les projections sont gratuites, avec chapeau à la fin du film pour aider au financement des projets menés par Helvetas. En cas de mauvais temps, les séances ont lieu dans des lieux abrités.

Cette action menée par Helvetas sert avant tout de moyen de sensibilisation et visibilité, de source de financement dans une moindre mesure. Selon Marie Schaffer-Wyler, responsable du projet, le public cible est large. il regroupe principalement les cinéphiles, les cyclistes, les voyageurs, les personnes intéressées aux problématiques des pays en voie de développement, aux nouvelles technologies, à l’écologie, à la mobilité douce et à l’énergie solaire.

Débutée le 24 juin à Martigny, puis Sion, la tournée continue sur les routes suisses et passera par la Chaux-de-fonds (5-7 juillet), Neuchâtel (8-10 juillet), Yverdon-les-bains (11-13 juillet), Lausanne (15-20 juillet), Porrentruy (22-24 juillet), Bienne (25-27 juillet), Baden (28-29 juillet), Burgdorf (30-31 juillet), Interlaken (3-4 août), Aarau (5-6 août), Olten (7-8 août), Lenzburg (9-10 août), Romanshorn (12-13 août), Horgen (14-15 août), Rapperswil (16-17 août), Thun (18-19 août), Genève (20-25 août), Carouge 26-28 août), Nyon (29-31 août) et Vevey (2-4 septembre). Elle terminera par animer les rues de Fribourg, du 5 au 7 septembre. L’expérience ne laisse pas de marbre. Dans leur ville ou ailleurs, elle permettra aux casaniers comme aux aventuriers de passer de belles soirées d’été. En s’y rendant à deux roues, au travers des paysages suisses ?

Plus de renseignements sur www.cinemasud.ch

Topics
Submitted by Gaëlle on Mon, 08/07/2013 - 22:44