Chronique au Montreux Jazz Festival

Je dois être un peu chauvin mais, pour moi, il n'y a rien de mieux en terme d’événement musical. Ce soir, dernier soir de Montreux Jazz pour nous. On s’est déjà dit une demi-douzaine de fois qu’il fallait qu’on arrête de picoler, que ça allait finir par être mauvais, qu’on enchaîne avec le Paléo, puis avec l’Arenal Sound, puis avec le Sonorama, et qu’on va pas tenir,… et pourtant.

Et pourtant on est là, chaque fin d’après-midi, à ouvrir une première canette de « STARK » (entre parenthèse j’ai été surpris en bien de cette bière au packaging un peu « gros dur qui veut se mettre une tôle »). Après cette première bière, toute l’énergie revient.

 

Moments Remarquables

Etre invités au concert de Jake Bugg et de Of Monsters And Men

Faire le « Cafteur » pour Couleur 3

Avoir 24 ans

Voir un bout de Prince

Se faire lécher la joue par un journaliste du Matin

Tomber amoureux de la bassiste de Ben Howard

Faire la night avec Lolo, James et Gaetan

Voir l’impressionnant live-show de Flying Lotus

Aller à la conférence de Bastien Gallet sur les disques au Chalet d’en Bas

Prendre la pluie

Chiller à la pelouse

Faire une photo des Juveniles

Adorer Devendra Banhart

James Blake aussi

Essayer d’accéder à l’after de Prince,… sans succès

Ecrire 165 Tweets

Publier 43 photos sur Instagram

 

Ce qu’il nous reste à faire

Pleurer

Voir Tristan Basso et Thomas Koenig passer des disques au Chalet d’en bas.

Plus grand chose

Pleurer encore

Voir le live de Smoke On The Water diffusé à Music In The Park

Pleurer

 

David et Julien

Topics