Benjamin Millepied sous le feu des projecteurs

Benjamin Millepied était de passage à Genève pour monter au Grand Théâtre "Le Spectre de la rose" et les "Sylphides" dans le cadre de la "Soirée Ballets russes". Il nous revenait après avoir brillament présenté en 2005 "Casse-Noisette" puis en 2007 "Petrouchka". C'est un plaisir de voir à nouveau une de ses créations sur de beaux décors de Paul Cox, un univers de contes, nous renvoyant au monde de rêves dans lequel nous évoluons enfants. Il revisite élégamment les ballets russes de Michel Fokine en leur donnant un tour enlevé, mutin et léger.

Né à Bordeaux en France, Benjamin Millepied commence à danser à l'âge de 8 ans grâce à sa mère, ancienne danseuse moderne. Il entreprend ensuite des études au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, puis s'envole pour la School of American Ballet à New York. Il gagne en 1994 le "Prix de Lausanne". Remarqué par Jerome Robbins qui le fait danser dans "2&3 Part Inventions" qui est acclamé par les critiques, il est engagé au New York City Ballet, dont il devient soliste, puis danseur étoile en 2001.

Intéressé par le processus de création, Millepied commence dès 2002 à réaliser des chorégraphies, d'abord pour sa troupe "Danses Concertantes", puis pour le NYCB, le Ballet du Grand Théâtre de Genève ou encore l’Opéra de Paris.
 Il est sacré Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en 2010.

Vous pourrez admirer deux ballets de Benjamin Millepied à l'Opéra de Lyon du 17 au 23 décembre 2011 où il présentera "Sarabande" sur de la musique de Jean-Sébastien Bach et "This Part in Darkness"  sur des airs de David Lang.

Figure emblématique et sexy, Millepied s'impose hors du sérail de la danse en faisant un petit pas de côté vers la publicité. Il apparaît ainsi dans la campagne de Gap, puis la publicité "l'Envol" d'Air France qui met en scène deux danseurs sur une chorégraphie inspirée du ballet «Le Parc» conçu par Angelin Preljocaj.

Le monde des court-métrages lui tend les bras, il apparaît ainsi dans "Time Doesn't Stand Still" d'Asa Mader puis tourne "Partita for Solo Violin" avec Craig Blak dansant sur une musique de Philip Glass.

Longue vie à Benjamin Millepied, qu'il continue à nous faire rêver!

Submitted by julie on Sat, 22/10/2011 - 19:20